PREVENTION & DESINTOXICATION DES DROGUES

 

Accueil - Ndls
 

Accueil

Infos sur les drogues

Prévention drogues

Nos conférences

Désintoxication

Programme Narconon

Histoire de Narconon

Lettres de succès

Nous contacter

Vous voulez aider ?

Possibilités d'avenir

 
Liens Utiles

www.narconon.org


 

Comment devient-on toxicomane ?

Personne ne veut devenir toxicomane ou alcoolique.Il n'en demeure pas moins que bien des gens continuent de tomber dans le piège. La question le plus souvent posée est « Comment ? ». Comment mon fils, ma fille, mon père, ma sœur ou mon frère ont-ils pu devenir menteur, voleur, quelqu'un à qui personne ne peut faire confiance ? Comment est-ce possible ? Et pourquoi n'arrêtent-ils pas de consommer ?

Les racines de la toxicomanie

La première chose que vous devez comprendre au sujet de la toxicomanie est que les drogues qui affectent l'esprit sont des anti-douleur. Pour que des drogues soient attrayantes pour quelqu'un, il doit tout d'abord y avoir de la tristesse sous-jacente, un sentiment de désespoir, ou de la douleur physique.

Le cycle de la toxicomanie

La toxicomanie suit un cycle qui ressemble à cela :

Une personne a des problèmes, sensation de tristesse ou de désespoir ou un inconfort physique. Cela pourrait être un adolescent qui fait l'expérience de sa première rupture amoureuse, ou une grand-mère avec de l'arthrite, ou cela pourrait être un homme d'âge mûr qui se demande pourquoi il continue d'échouer au travail. Ou bien cela pourrait être quelqu'un de n'importe quel âge entre les deux.

L'individu boit ou essaye des drogues. L'alcool ou les drogues SEMBLENT régler son problème. Il se sent mieux. Parce que maintenant il SEMBLE plus capable de s'occuper de sa vie, les drogues prennent de la valeur à ses yeux.

 

L'individu augmente graduellement l'usage de la drogue qu'il a choisi. Ainsi, il est piégé. Peu importe le problème qu'il tentait de régler au début à l'aide de drogues, ce problème s'efface de sa mémoire. À ce point, tout ce à quoi il pense, c'est obtenir et prendre de la drogue. Il perd la capacité de contrôler son usage et il néglige les horribles conséquences de sa toxicomanie.

Le toxicomane essaiera maintenant de cacher à ses amis et à sa famille le fait qu'il prend de la drogue.Il commencera à souffrir des effets de sa propre malhonnêteté et de sa culpabilité. Il peut devenir solitaire et difficile à raisonner. Il peut se conduire étrangement

Plus il boit ou se drogue, plus il se sentira coupable, et il deviendra de plus en plus déprimé. Il sacrifiera son intégrité personnelle et, éventuellement, mentira et volera pour financer son besoin de boissons ou de drogues. Ses relations avec ses amis et sa famille, de même que son rendement au travail, déclineront de façon marquée.

 

Toxicomanie & Tolérance

Les drogues et l'alcool sont maintenant les choses les plus importantes dans sa vie. Il a sacrifié inutilement son travail, gaspillé les économies de toute une vie, ses rêves et ses ambitions, tout cela dans un effort pour maintenir les effets de soulagements physiques et émotionnels qu'il a obtenu dans le passé avec les drogues. Mais, ironiquement, sa capacité à vivre des " hauts " grâce à l'alcool ou aux drogues, décroît à mesure que son corps s'habitue à la présence de produits chimiques étrangers. Il doit en prendre de plus en plus et il ne peut plus s'en passer pour être capable de fonctionner.

Puisqu'il continue à boire et à faire usage de drogues, son corps continue à s'habituer à la présence des drogues. C'est à ce moment que le nouveau toxicomane commence à faire l'expérience du manque de drogue. Il connaîtra une obsession irrésistible de se procurer et de consommer ses drogues et fera n'importe quoi pour éviter la douleur de ne pas en avoir.

Il a franchi une ligne invisible. Il est maintenant un toxicomane, aux drogues ou à l'alcool.

 

Progression de la toxicomanie

Au fur et à mesure que son accoutumance à l'alcool ou à la drogue progresse, il deviendra de plus en plus hagard et porté à être malade. Il connaîtra des hauts et des bas émotionnels provoqués par les drogues ou l'alcool, ce qui pourra en réalité être pris à tort pour de la maladie mentale. L'individu peut paraître très en forme et enthousiaste quand il est sur un " haut " mais, lorsque les drogues se retirent, il devient déprimé et léthargique. Il peut sombrer dans une dépression provoquée par les drogues. À ce point, le toxicomane est piégé dans le cercle vicieux d'une spirale descendante. Il fait face au problème de devoir trouver de l'argent pour se procurer de la drogue et tenter de paraître normal face à ses amis, sa famille et son employeur. Qu'il veuille arrêter ou non, il est maintenant piégé. Maintenant, les drogues dont il abuse l'auront changé aussi bien physiquement que mentalement.

Les changements de personnalité

La dépendance de longue durée à l'alcool et aux drogues peut entraîner un changement de personnalité chez quelqu'un. C'est ce qu'on appelle la personnalité biochimique. Voici quelques-unes de ses caractéristiques :

- Sautes d'humeur

- Manque de fiabilité. Incapacité à finir des projets.

- Rancune inexprimée et haines secrètes.

- Malhonnêteté. Mensonges à la famille, aux amis, aux employeurs.

- Retiré par rapport à ceux qui l'aiment. Isolement.

- Peut apparaître chroniquement déprimé.

- Peut commencer à voler la famille et les amis.

 

Les toxicomanes ne peuvent pas s'arrêter de prendre des drogues pour deux raisons que voici :

Les phénomènes de manque causés par les résidus de drogues qui restent dans le corps.

La personnalité biochimique causée par les drogues et le style de vie du toxicomane.

 

Les aspects biochimique de la toxicomanie et du manque de drogues

Quand une personne boit ou se drogue de façon continuelle, son corps devient super-saturé de " métabolites " (produits chimiques issus de la transformation des drogues par le corps). Ces métabolites, bien que rapidement éliminés de la plupart des tissus du corps, peuvent être emprisonnés dans les tissus graisseux et y rester pendant des années. Quand le toxicomane essaie de laisser la drogue, ces métabolites de drogues ou d'alcool peuvent être de nouveau libérées dans le sang. Et cela peut déclencher les phénomènes de manque de drogue ou d'alcool auxquels il est pratiquement impossible de résister. Ce serait comme essayer d'arrêter de fumer tout en continuant à fumer une ou deux cigarettes par jour.

 

La présence de ces métabolites dans le sang, même en quantités infimes, incite le cerveau à réagir comme si le toxicomane délaissait la drogue. Les récepteurs du cerveau, qui se sont habitués à de grandes quantités de métabolites de drogue, sont maintenant forcés de jouer leur rôle avec seulement une petite quantité disponible de métabolites de drogue. Le cerveau " demande " au toxicomane de lui donner plus de drogue. C'est ce qu'on appelle le phénomène de manque. La seule façon de mettre un terme à cela est de reprendre de la drogue, ou de boire plus, et le cycle recommence encore et encore.

 

Eliminer les manques de drogues selon Narconon

Durant les dernières années, l'hypothèse la plus répandue parmi la communauté scientifique était que les drogues étaient éliminées du corps entre trois et cinq jours après leur dernier usage. Nous savons maintenant que ces drogues peuvent rester emprisonnées dans les tissus graisseux pendant des années

Le graphique ci-dessus démontre ce fait. Ce graphique montre les métabolites de cocaïne qui sont sécrétées par le corps d'un participant plus de cinq jours après son arrivée pour le traitement, et longtemps après que les traces de cocaïne devraient avoir été éliminées de son corps (selon les théories antérieures). Cependant, aussitôt qu'un participant commence le programme de désintoxication, les niveaux de métabolites de cocaïne dans sa transpiration et ses urines montent en flèche et, ensuite, décroissent graduellement jusqu'à zéro durant les quelques semaines qui suivent.

Voici les résultats produits par la procédure de Désintoxication pour une Nouvelle Vie :

1) Réduction ou élimination des phénomènes de manque aux drogues ou à l'alcool.

2) Capacité à penser plus clairement.

3) Réduction ou élimination de nombreux symptômes associés à la toxicomanie et à l'alcoolisme. Ce qui peut inclure la dépression, l'insomnie et l'instabilité émotionnelle.

La toxicomanie et les aptitudes - Le programme Narconon

William Benitez, fondateur du programme Narconon, a admis que la toxicomanie était un type de handicap. Utilisant la méthode de désintoxication Hubbard, il a commencé l'élaboration de ce qui allait devenir un programme détaillé et complet destiné à surmonter le handicap de la dépendance, en restaurant les capacités naturelles de la personne toxicomane. Le programme Narconon est une combinaison d'un genre unique de thérapie cognitive et d'apprentissage de certaines aptitudes de vie. Il est divisé en huit différentes sections, chacune d'elle s'occupant d'un domaine particulier qui pose problème au toxicomane.

Section 1

Communication - Capacité de voir en face la source des problèmes et de communiquer librement à ce sujet.

Section 2

Désintoxication physique - Liberté par rapport aux phénomènes biochimiques de manque et à la dépression causée par les drogues.

Section 3

Amélioration de l'apprentissage - Capacité à comprendre pleinement les mots écrits.

Section 4

Thérapie objective - Accroissement du contrôle de soi.

Section 5

S'occupe des causes des hauts et des bas émotionnels. Capacité à gérer le stress.

Section 6

Libéré de la culpabilité, de la honte et des remords. Capacité à faire face au passé.

Section 7

Capacité à prendre les décisions correctes.

Section 8

Capacité à mener une vie éthique et à opérer avec une complète confiance en soi.

 

Résultats du programme Narconon

Pendant le programme Narconon, contrairement aux autres programmes, nous nous occupons de tous les aspects de la toxicomanie. Nous aidons le toxicomane à se rétablir, aussi bien mentalement que physiquement, tel qu'il était avant qu'il ne commence à consommer des drogues ou de l'alcool et, ensuite, nous l'aidons à améliorer ses aptitudes naturelles.

Le résultat final affiche un taux de succès trois à quatre fois supérieur à tout autre programme.

retour